Infrastructures scolaires – Actions et engagements du Gouvernement

Dans le cadre d’une stratégie globale, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé de consacrer 225 millions d’euros aux infrastructures scolaires du réseau officiel de Wallonie-Bruxelles Enseignement.

Le projet conduit par le Gouvernement vise six enjeux clés. Il s’agit d’abord (1) d’apporter des solutions concrètes aux problèmes d’infrastructures rencontrés par les établissements du réseau et (2) d’optimiser leur gestion. Il s’agit ensuite (3) de répondre aux besoins des zones en tension démographique en créant de nouvelles places. En outre, (4) l’intention est de faire naître des synergies entre les différents pouvoirs publics et (5) de rendre possible des partenariats potentiellement durables entre tous les acteurs concernés. Enfin, (6) le Gouvernement souhaite améliorer l’attractivité des établissements du réseau de la FW-B.

Dans le cadre de cette stratégie globale, une task-force a été mise en œuvre pour favoriser la cohérence et la transversalité dans la gestion des infrastructures scolaires en FWB. L’ambition est également de faciliter la coordination entre les intervenants impliqués et d’identifier les actions et financements les plus urgents. Cette task-force a pour fonction d’arbitrer et de prioriser les actions parmi les différents projets soumis, mais aussi d’optimiser la gestion de l’enveloppe budgétaire. Partant, ladite task-force a permis (1) une meilleure analyse des besoins, (2) une plus grande efficacité des interventions et (3) un financement équilibré de 19 projets sur l’ensemble du réseau de la FW-B.

Six grands projets, envisagés lors de la précédente législature, ont ainsi été relancés. Situés à Watermael-Boitsfort, Anderlecht, Ganshoren, Molenbeek-Saint-Jean et Forest, les projets concernés ont fait l’objet d’une analyse minutieuse de leurs besoins et d’une actualisation du coût des travaux. Soulignons qu’à Anderlecht, dans le quartier Scheut, le projet vise la construction d’une école secondaire et d’un nouveau centre ADEPS. Ces infrastructures scolaires bénéficieront à la fois à l’école, au public sportif de l’ADEPS et aux clubs sportifs locaux. 

La task-force a, par ailleurs, retenu 13 projets en tenant compte des besoins en termes de places, au regard de l’évolution démographique, et du degré de maturité des dossiers soumis. Ces projets sont situés à : Ixelles, Nivelles, Wavre, Mons, Anvaing, Comines, Angleur, Montegnée, Seraing, Anseremme, Namur et Arlon.

Parmi les objectifs visés, retenons :

  1. Maintenir les capacités d’accueil de manière pérenne au sein des établissements
  2. Répondre aux problèmes de sécurité et de salubrité
  3. Agir prioritairement en vue du bien-être des occupants
  4. Optimiser l’usage des infrastructures
  5. Prendre en considération l’aspect énergétique

Cette sélection a été menée dans une optique de gestion immobilière cohérente et durable.

Le Gouvernement a souhaité, par ailleurs, mettre l’accent sur l’attractivité des établissements du réseau de la Fédération Wallonie-Bruxelles. L’intention est ici de renforcer le taux d’occupation des écoles qui, au sein de zones reconnues comme en tension démographique, sont peu demandées et donc incomplètes de manière chronique. Pour ce faire, le Gouvernement a souhaité favoriser la construction d’une identité des établissements, ceci via l’aménagement des abords, la sécurisation de l’environnement, l’amélioration de l’accessibilité, l’incitation à mettre en œuvre des contrats de quartier et des partenariats, etc. Dans ce cadre : 23 établissements ont été retenus (7 en Région bruxelloise et 16 en Région wallonne). Une enveloppe exceptionnelle de 7 millions d’euros a été dégagée.

Enfin, pour concrétiser ce plan, le Gouvernement a choisi, d’ici 2020, d’effectuer des recrutements dans plusieurs corps de métier : architectes, ingénieurs, chefs de chantier, conseillers en prévention, contrôleurs de travaux…